cheminee_bioethanol.jpg

Nous savons déjà que le cheval de bataille des gouvernements pour lutter contre le réchauffement climatique est l’augmentation de la production de biocarburants. Cette production en voie d’industrialisation pose quelques inconvénients, surtout parce qu’elle fait de la concurrence à la production alimentaire. Nous parlons ici, des biocarburants produits à base de biomasse végétale. Certes les équipements comme la cheminée à l’éthanol sur le site Cheminee Bio Ethanol France  et les véhicules pourront bénéficier d’une source d’alimentation plus saine, mais à quel prix ? Nous savons déjà que pour les localités où les terres seront achetées pour la production énergétique, les populations perdront leurs terres, ces dernières ne pourront plus se régénérer comme avant, de nombreux changements négatifs toucheront ces régions. Mais les inconvénients de cette nouvelle technologie énergétique ne s’arrêtent pas. On en compte de nombreux autres, surtout sur le plan social.

les effets de la production industrielle de la bioénergie sur les plantes

La production industrielle de bio énergie entraîne avec elle la création de nouveaux produits agricoles, mais aussi des technologies qui peuvent se montrer dangereuses. Les plantes et les végétaux génétiquement modifiés sont devenus la solution ultime qui permettra d’accélérer la croissance et de rendre plus aisée la production d’énergie. De nombreuses espèces de végétaux sont manipulées, comme l’eucalyptus ou les peupliers, afin d’accélérer leur croissance et de limiter leur contenance en lignine. Différentes variétés de maïs sont également créées afin de pouvoir tirer l’éthanol des graines, mais aussi de la paille. Nous retrouvons de nombreux exemples de plantes qui sont ainsi modifiées pour  faciliter et accroître la production de biocarburants, mettant ainsi en danger la diversité biologique. Les cheminées à l’éthanol, les véhicules et même les maisons fonctionneront au carburant vert, mais qu’adviendra-t-il de nos plantes ?

La technologie va plus loin, la biologie synthétique assure que des microbes synthétiques peuvent être construits. Ces derniers pourront digérer la cellulose contenue dans les plantes, afin de faciliter le raffinage et la transformation des plantes en biocarburants et autres produits verts. La cheminée à l’éthanol pourra donc bénéficier de nouveaux carburants plus performants. Pourtant, la biologie synthétique n’est pas encore réglementée et on ne sait pas quels sont les effets que la libération dans la nature d’organismes synthétiques et modifiés pourrait entraîner. De nombreuses espèces bioénergétiques comme le panic érigé, le moringa, l’eucalyptus ou le saule, sont envahissantes, pourtant la culture de ces espèces est encouragée à travers la planète.